La Fondation

 
   

Actualité

Documents

Événements

Aire Privée

 

Accueil

La Fondation

Membres

Participation à PIRENE

Le transport a travers les Pyrénées

Liens

 
 
 

Le transport a travers les Pyrénées

 
 


Perspective générale.

La globalisation, la délocalisation et le développement économique a motivé durant les dernières années, une augmentation du trafic international de marchandises. Tel est le cas, que les corridors existants dans le Sud-ouest Européen monopolisent une densité de trafic supérieur à la capacité pour laquelle ils ont été conçus.

Pendant la dernière décennie, les ports de la Péninsule Ibérique, tant du Portugal comme de l'Espagne, se sont adaptés aux nouveaux flux de marchandises provenant de l'Amérique, de l'Afrique et l'Asie, qui doivent postérieurement être transportés vers l'Europe.

Tous ces flux sont canalisés actuellement par deux voies à travers les Pyrénées : Portbou et Irún. Le transit de marchandises par ces deux passages est tellement important qu'il s'avère impossible d'écouler actuellement les marchandises sans devoir attendre, dans le cas du chemin de fer. Dans le cas de la route elle est actuellement saturée, et les espoirs d'amélioration ne sont pas considérés à court terme.

De telle sorte que de 240 millions de tonnes de marchandises qui ont traversé les Pyrénées durant ces dernières années par tous les modes - en incluant le maritime, le mode ferroviaire et combiné (chemin de fer-route) suppose uniquement 2%.

Selon le chiffre de l'Observatoire franco-espagnol de trafic des Pyrénées, durant l'année 2006 plus de 20.000 camions quotidiens ont traversé la chaîne montagneuse en moyenne, avec une estimation de 110 millions de tonnes par an.

Et si on observe la distribution de ces trafics, on constate que 87% passe par les autoroutes côtières ; le reste est distribué par le reste des voies et seul 4% circule par les routes intérieures. Donc les passages des littoraux atlantique et méditerranéen sont actuellement saturés par rapport aux autres existants dans les Pyrénées et que par des difficultés du terrain, ils ne permettent pas le transit important de marchandises par la zone.

Selon EUROSTAT, la quote-part de marché du chemin de fer en % Tn-Km en Espagne est de 3.9%, la moyenne de l'UE étant de 17.9% et dans les pays de notre environnement entre 12 et 22%.
Les réseaux ferroviaires de marchandises doivent interconnecter de grands secteurs stratégiquement situés : l'Axe nº 16 relie les deux grands ports de Sines et d'Algésiras avec les secteurs logistiques de la Péninsule Ibérique et de la France et le Grand Paris.

L'axe nº 16 est le point de liaison fondamentale pour favoriser les relations d'échange entre l'UE et le reste du monde. Le Nord de l'Afrique a besoin de points d'entrée à l'Europe non seulement maritimes, mais aussi des corridors terrestres efficaces.

 

Encadrement dans la politique européenne de transports.

L'axe proposé est à caractère européen, comme corridor nº 16 des Réseaux Trans-européens de Transport, considéré dans les 30 projets prioritaires de l'Union Européenne.

L'extension des grands axes aux futurs États membres devrait contribuer au succès de l'extension et offrir à l'Union une nouvelle occasion de réduire la congestion en favorisant l'intermodalité.

La présence du corridor dans les priorités de l'UE nous donne déjà une idée de l'importance de ce dernier pour le développement non seulement du Portugal, de l'Espagne et la France, mais pour le continent européen. L'axe 16, avec plus de 75% de ses kilomètres déjà construits est un axe de futur, puisque son oeuvre plus représentative sera la construction du tunnel de basse altitude par les Pyrénées Centrales, la Traversée Centrale des Pyrénées.

Comme projet prioritaire nº 16, axe Sines/Algésiras - Madrid - Paris, y compris un corridor à grande capacité par les Pyrénées Centrales, cet axe a obtenu un financement de l'UE pour un montant de 5 millions d'euros (50% du total du budget prévu), les États impliqués apportant les 50% restant jusqu'à un total de 10 millions d'euros établis par budget jusqu'à 2013, destinés à effectuer les études environnementales, de définition technique et géographique du corridor, les analyses économiques et financières, de lien avec les réseaux espagnols et français de marchandises, et pour les processus de débat public en Espagne et en France.

L'UE parie pour le mode ferroviaire en donnant la priorité aux suivants objectifs:

Décongestionner les passages routiers transfrontaliers, et spécialement l'oriental et l’occidental, qui épuisent leurs possibilités.

  • Contribuer à l'accomplissement des compromis en matière environnementale avec la réduction d'émissions de CO2.
  • Favoriser le développement des services ferroviaires de passagers dans les nouveaux corridors ferroviaires à grande vitesse soumis à une forte pression démographique.
  • Optimiser un corridor ferroviaire déjà existant et libéré de transport de voyageurs par la mise en marche des lignes à Grande Vitesse, tant en Espagne comme en France.

La Commission Européenne a publié le mois d'avril dernier (2011) le nouveau Livre Blanc du Transport avec le titre « Stratégie Européenne Transport 2050. La feuille de route Transport 2050 "Vers un espace unique de transport ». Il s'agit d'un document qui inclut diverses propositions prévues pour réduire la dépendance du secteur sur le pétrole, ainsi qu'à diminuer les émissions de carbone dans le transport de 60% d'ici 2050. En ce sens, la Commission plaide pour une politique dans laquelle le transfert modal du transport de marchandises par la route vers le chemin de fer acquiert un protagonisme spécial, en suivant de cette manière les lignes directrices qu'incluait déjà le Livre Blanc précédent.

La feuille de route Transport 2050 vers un espace unique européen de transport poursuit l'élimination les principaux obstacles et goulets d’étranglement dans beaucoup de zones clef dans les domaines de l'infrastructure de transport et l'investissement, l'innovation et le marché intérieur

L'objectif est la création d'un espace unique européen de transport plus compétitif et avec un réseau de transport pleinement intégré qui relie les différents modes et permet un changement profond dans les règles de transport tant de passagers comme de marchandises.

 
 
   

Dernière actualisation:

| Español | English | Français |

 Suggestions

Departamento de Vertebración del Territorio, Movilidad y Vivienda   
Edificio Pignatelli, Paseo Mª Agustín, 36 - 50004 Zaragoza    
Tel: 0034 976 71 66 49     Fax: 0034 976 71 65 18

© Copyright Fundación Transpirenaica 2003-